Un déjeuner autrement à Paris – Another way of having lunch in Paris

Miss Lunch in Le Guide Le Fooding 2015 - Lunch - Dîners - Dinners - Cours - Cooking lessons - Visites & dégustations - Market Tour - Tasting...

Plaisir, inspiration & comédie !

Photo © Francesco Mayo

 

Pour Miss Lunch, les « Lunch in the Loft » doivent être une source de plaisir*, d’inspiration et de stimulation** et la métaphore d’une Commedia dell’arte*** réinventée.

Plaisir*

C’est tout d’abord le plaisir de faire goûter aux invités ses nouvelles créations, puis celui de les rejoindre à fin du repas pour échanger avec eux autour des “recettes” et “produits”, écouter avec attention leurs commentaires et répondre à leurs questions.
C’est le moment où Miss Lunch arrive toujours à glisser une petite recette de l’un de ses abats préférés : les plus âgés se régalent et racontent leur enfance et leur grand-mère préparant ce plat, les convives plus jeunes se laissent bercer par leurs mots et se surprennent à en avoir l’eau à la bouche !
Miss Lunch aime alors prendre le temps d’en dire un peu plus sur le vin choisi méticuleusement avec sa caviste préférée.
Enfin, c’est le plaisir de faire découvrir son lieu de vie, ses créations artistiques, tableaux et objets qui l’entourent.

Inspiration et stimulation**

Le marché d’Aligre, les commerçants, les produits, la vaissellerie : tout cela inspire Miss Lunch et aiguise son inventivité !
Le changement des saisons (pas de kaki en décembre, ne l’oubliez pas !) avec l’arrivée de leurs fruits et légumes (la courte période des pissenlits ; l’éphémère ail aux ours…), l’ouverture de la chasse (son boucher lui a promis du sanglier ; le volailler parle des cuisses fuselées des grenouilles de son étang à la campagne)… La nouvelle récolte d’une huile d’olive tant attendue… Des bols en verre achetés lors d’une brocante feront office de couvre-canapés mais seront aussi les précieux réceptacles d’une gelée de veau au vin.

Commedia dell’arte***

Le théâtre, la surprise, la cuisine, le geste…
La préparation qui a duré plusieurs jours arrive à son terme. Miss Lunch est prise d’une nervosité agaçante comme à chaque fois, avant l’arrivée des convives. Le cœur bat. Le trac reste secret dans la cuisine où elle officie derrière le grand rideau de lin. Comme sur l’escalier menant à la scène, elle monte sur une estrade devant les fourneaux.
Un par un ou deux par deux, les invités défilent et saluent avec cérémonie Miss Lunch avant de gagner leurs chaises autour de la longue table. Pour Miss lunch le moment de la découverte de chacun de ses convives est toujours un moment béni : même si elle a deviné un peu du personnage à travers deux ou trois échanges de mails, la réalité est toujours bien mieux !

Derrière le rideau, elle entend des bribes de conversations, des ovations de surprise… De temps en temps elle passe la tête afin d’instruire un invité sur tel ou tel ingrédient. Le ton monte parfois ! Certains arrivent avec le menu parfaitement mémorisé, d’autres s’étonnent du nombre de plats. À chaque tablée, la pièce se rejoue. L’aventure se renouvelle et prend une autre tournure toute aussi alléchante – voire plus enthousiasmante encore – que la dernière fois.
Jouer le premier menu de saison avec l’enchaînement des nouveaux plats reste le plus angoissant, mais le plus excitant aussi. Au rythme du cœur qui bat la chamade, elle doit assurer le temps des cuissons ; le tempo doit être exact ; le pas de deux avec le serveur doit être délicat ainsi que le défilé des nombreuses assiettes !

Comments are closed.